← Parte de Belgique - Province de Liège

 
-
-
690 m
578 m
0
4,1
8,2
16,48 km

Vista 7871 veces, descargada 191 veces

cerca de Sourbrodt, BE.04 (Belgique)

La région des HAUTES-FAGNES se situe en Belgique dans un triangle formé par Eupen au nord, Malmedy au sud et Monschau(Allemagne) à l'est.

Il s'agit de très vieilles collines composées de landes dénudées, de tourbières, de marais,...Le sol y est très pauvre.

Le plateau des Hautes Fagnes est une réserve naturelle de 4500 hectares. L'accès à certaines zone de la réserve est interdite à certains endroits ou périodes (nidification,risque d'incendie,...).Le drapeau rouge est alors hissé aux entrées.

Le signal de Botrange dans les Hautes-Fagnes est le point culminant de la Belgique avec 694 mètres.

Il y pleut environ 200 jours par an.

La BARAQUE MICHEL est certainement l’auberge la plus célèbre de Belgique, et la plus connue à l’étranger.

Son histoire débute en 1798, lorsque Michel Schmitz, un allemand fasciné par la Fagne, vint habiter à Herbiester-Jalhay.

Il aimait errer dans la solitude de ces paysages rudes et enchanteurs où il édifia, une hutte primitive en argile, en tourbe et en mottes de gazon. Il s’y installa tel un ermite exerçant une activité à la fois secourable et rémunératrice à l’égard des nombreux voyageurs qui suivaient ce chemin stratégique reliant Eupen à Malmedy.

C’est probablement le succès de cette entreprise qui le décida à bâtir une maison de pierres, peu confortable, certes, mais pouvant servir de logis ou de relais.

Un notable de Malmedy, de Rondchêne, s’égara au cours d’une partie de chasse durant l’hiver 1819; il fut recueilli in extremis par les habitants de la Baraque Michel et ainsi sauvé d’une mort certaine. Le chevalier Henri-Toussaint Fischbach, désirant témoigner sa reconnaissance pour les secours apportés à son beau-père, fit le nécessaire pour qu’en 1826 l’habitation soit transformée en une auberge avenante.

Une cloche fut suspendue à la façade; elle servait à orienter dans le brouillard ceux qui s’étaient détournés de leur chemin. Nombreux voyageurs durent leur salut à la «cloche des égarés», que sonnaient inlassablement, à la moindre intempérie, les membres de la famille Schmitz.

Le nom de ces rescapés était consigné dans un registre, appelé le «Livre de fer». L’original de ce recueil fut détruit dans l’incendie qui ravagea la Baraque Michel le 14 septembre 1889, mais un double, copié peu de temps avant le sinistre, mentionne le nom de 126 égarés.

Aujourd’hui, la Baraque Michel est dotée d’une vingtaine de chambres permettant à ses propriétaires de perpétuer un sens de l’hospitalité riche de plus de deux cents ans.

LA HELLE.

La Helle est assurément avec la Hoëgne, l'une des rivières fagnardes les plus connues et les plus fréquentées. Sa source authentique est la Verdte Fontaine, dont on découvre la vasque envahie de sphaignes un rien à l'est de la borne FICI sud et à moins de 800 m du signal de la Baraque Michel. Mais elle est bientôt rejointe par les eaux de la Fontaine Périgny que lui amène un drain artificiel. En contrebas des Wez s'esquisse la vallée, d'orientation est tout d'abord.

Notre rivière en longe la lisière sud et baigne le pied de la borne Marie-Thérèse.

A une soixantaine de mètres de la première, deux autres bornes les K.N.W.B. et B-P 157 sont juchées à une courte distance l'une de l'autre sur un petit escarpement qui domine la rive gauche d'un ruisselet issu de la Fagne Raskin. Ce Ru des Wez va rejoindre la Helle à 300 m de là,...

L'endroit où se trouvent rassemblés ces trois vestiges fameux de l'histoire du Haut Plateau se nomme traditionnellement "Les Trois Bornes". (…)

Parvenue dans l’angle nord-est de la Fagne Wallonne, la Helle quitte la réserve naturelle et entre en forêt. C’est le site de la Rakesprée, où s’observent de très belles "xhavées". Son cours prend une orientation est nord-est, (…) Elle se continue dans un bois clair de bouleaux et de chênes à l'est du Geitzbusch: les Petit et Grand Bongards, dénommés aussi Bungert. (…) Les feuillus de Eckel dominent ensuite la Helle, qui dessine à leur pied une courbe assez raide sous un escarpement abrupt d'une dizaine de mètres de hauteur. L'on peut y observer une tourbière suspendue, c'est-à-dire active, bien en surplomb. Le nom d' "Escarpement du Bongard" lui a été donné. (…) Sur sa rive droite, le Herzogenhugel dresse bientôt la masse de ses roches si particulières ( tonalite) qu'une importante carrière éventre face à la Helle. (…)

La Helle poursuit sa courbe vers Eupen, où elle rejoint la Vesdre, en marquant la limite entre le Hertogenwald Occidental et le Hertogenwald Oriental.

LA FAGNE DE LA POLEUR.

Elle s’étend sur 54 hectares, à une altitude moyenne de 660 m. Le ruisseau de la Poleur, qui devient ensuite la Hoëgne, y prend sa source. Son paysage est le résultat de plusieurs siècles d’activités humaines. Il n’est donc pas vraiment « naturel ».

L'HISTOIRE DU PAYSAGE À TRAVERS LA TOURBE.

Grâce aux pollens conservés dans la tourbe, nous pouvons reconstituer la végétation d’autrefois. Plus les pollens sont retrouvés profondément, plus ils sont âgés.

LES PAYSAGES FAGNARDS D'AUJOURD'HUI.

La Fagne de la Poleur offre plusieurs exemples de paysages caractéristiques de l'écosystème fagnard : la lande sèche, la tourbière haute, la tourbière basse, le ruisseau "fagnard". Vous y découvrirez aussi ses plantes typiques : myrtilles et airelles, linaigrettes, sphaigne, orchis, etc.



Départ :Centre Nature de Botrange ou Parking de la Baraque Michel.

Ver más external

Comentarios

    Si quieres, puedes o esta ruta